Le temps de son premier anniversaire

Le temps de son premier anniversaire

Et voilà, ça y est. On a passé le cap du premier anniversaire depuis le dernier journal de maternité. 12 mois déjà passés en compagnie de notre pépette, 21 mois si l’on compte sa présence dans mon bidou. C’est vrai que ça peut être éprouvant comme cap, et je sais de quoi je parle puisque j’ai eu beaucoup de mal à dire 1an en préférant dire 12 mois. Mais maintenant, ça y est, elle a un an, ça fait un an que je suis maman, et un an que mon coeur est prêt à exploser à n’importe quel moment.

Premier anniversaire de surprises en surprises

Ces derniers jours ont été riches en émotions. Pépette a commencé à marcher en poussant une chaise en plus de faire le long des meubles, à marcher sur de plus longues distances en lui tenant les bras. Elle commence à tenter de prononcer autre chose que papa / maman. Comme par exemple « guégué » pour le chat que l’on surnomme Nugget / Guéguette (oui elle n’est pas gâtée mais elle dort en forme de nugget d’où le surnom – Diana de son vrai petit nom). Elle semble dire aussi tétée d’une manière en peu particulière mais on va attendre encore un peu pour la certitude. Elle identifie bien les gens et les objets, les montre du doigt quand on lui demande « où est papa / maman / le chat / tonton ***** / papi / mamie ». Elle a un lien fort avec sa nounou ce qui est génial. Nounou qui lui a offert un petit cadeau qui a captivé toute son attention un long moment.

Pour son anniversaire, pour lequel (en deux parties) j’avais préparé une forêt noire, une tarte choco poire et des petits gâteaux en étoile pour pépette, elle s’est amusée à arracher les papiers cadeaux, tester les nouveaux jouets quitte à leur trouver d’autres utilités. Comme escalader le cube de jeux en bois pour monter sur le canapé. Manger les petits imagiers. Oui elle a été très gâtée par contre, il faut l’avouer. Elle n’a pas soufflé sa bougie, mais une fois la bougie éteinte s’est mise à souffler. Fille de troll, tu deviendras troll aussi. Et puis, est venue l’heure du trotteur. A peine papi arrivé avec le carton, qu’elle avait reconnu le trotteur (identique à celui de chez la nounou). Autant vous dire qu’elle surveillait le déballage avec grand intérêt et s’est mise à jouer avec dès que possible. Depuis lors, elle se met debout, et hop, nous traverse la maison en marchant tranquillement (les pieds bien à plat surtout comme m’a précisé l’ostéopathe) dans toute la maison. En étant toute fière bien entendu.

Le temps de son premier anniversaire

Le temps de son premier anniversaire

Le temps de son premier anniversaire

Mais on reste quand même toute petite

C’est mignon tout plein, bien que tout le monde ne pense pas la même chose. Je suis très proche de pépette, grâce à l’allaitement, au portage, à mes après midis passés avec elle. Et elle de son côté reste assez timide. Elle a besoin d’apprivoiser son monde avant de se lancer. Elle n’y va pas tête baissée. Du coup, elle peut avoir tendance à se transformer en bébé koala ne quittant pas sa maman lorsqu’on reçoit du monde, ou qu’on sort voir du monde. Et cela, même avec la famille. Il n’y a qu’avec la nounou qu’elle se sent aussi en confiance, mais elle est très patiente, et si pépette n’est pas très bien avec un besoin d’être rassurée, elle la gardera dans les bras le temps nécessaire. Pépette est donc en confiance avec elle, avec moi, et avec papa. Pour le reste, elle y va doucement. Mais une fois qu’elle a compris que tout ira bien, elle se lance et joue normalement. C’est très mignon, mais je comprends que beaucoup me disent qu’il faut que je la lâche un peu. Alors que je ne fais rien de particulier.

Maintenant, il est vrai qu’en ce moment, elle est assez encombrée suite à un virus. Et comme à chaque fois qu’elle est malade, elle veut être contre sa maman, en me serrant très fort de ses petits bras. Surtout après avoir évacué des glaires seule ou après un lavage de nez ou pendant un moment en peau à peau pour récupérer de toutes ses émotions. C’est franchement pas facile, elle a déjà eu une vilaine rhino, mais là, c’est un peu plus complexe, on verra comment cela évolue. En attendant, je la bichonne, je joue avec elle, je la surveille quand elle trotte dans la pièce, pendant son sommeil. Et je suis heureuse d’avoir persévérer pour l’allaitement car les tétées sont les seuls repas qu’elle ne rate pas et qu’elle ne recrache pas en même temps que ses glaires.

En fait, on la voit grandir, devenir un peu plus indépendante, faire sa vie avec les jouets, commencer à imiter les gestes et parfois les bruits. Mais à côté de ça, elle reste un bébé qui a un grand besoin affectif, pour ravir le coeur de papa et maman. Et encore, je vous promets que je me retiens de lui faire des câlins et des bisous même si j’en fais énormément beaucoup tout le temps. Oui, je suis une maman gaga et cela fait un an que ça dure.

  Le temps de son premier anniversaire