Journal de maternité #34 : Des journées en dent de scie

Journal de maternité #34

Aujourd’hui, je suis de retour pour un nouveau journal de maternité, qui revient sur notre vie à la maison. Tout n’est pas toujours rose avec bébé dans notre petit chez nous. Et même si en général les journées sont assez douces, il y a des journées un peu plus compliquées à gérer. Des journées en dent de scie où tout va bien un moment, puis tout part en sucette, pour revenir à la normale.

Dents 3 – 0 Bébé H

Il y a un peu plus d’un mois, suite à sa rhino-pharyngite transformée en roséole, pépette nous a sorti une nouvelle dent, incisive latérale gauche supérieur. Et voilà que ça recommence. Une seconde dent travaillait bébé depuis quelques temps la même mais à droite, avec bave à foison. Mais maintenant on est passé au stade de la bave en fontaine permanente, du nez qui coule, du ronchon, et du dodo. Je pensais que c’était le temps mais en fait, au moment de lui donner à manger, voilà que je vois une dent percer en bas.

EN BAS ? Wait… What ? C’était pourtant en haut qu’on s’était focalisé, et puis là, au moment de donner la cuillère, la bouche grande ouverte voilà qu’elle nous sort une incisive latérale gauche en bas tout d’un coup. Du coup, nous voilà à deux dents qui la travaillent en simultané.

SAUF QUE… Ce n’est pas tout puisqu’après quelques jours avec un bébé instable, qui rit beaucoup mais se met rapidement dans son coin à ronchonner ou même à pleurnicher (pas du gros pleurs), nouvelle découverte. Je joue avec bébé, qui se pose sur le dos sur mes jambes en riant et là… Je vois quoi ? Une belle marque blanche au niveau de l’incisive supérieure gauche. Pépette supporte donc la poussée de trois dents en même temps, dont deux à gauche.

Journal de maternité #34

Pas de câlin, pas de sein, mais reste pas trop loin

Du coup, pendant ces journées, pépette joue beaucoup, à mes pieds ou à mes côtés. Puis d’un coup elle part jouer ou essayer de se lever ailleurs seule. Elle parle de façon enjouée puis râle, on le sent bien à sa manière de babiller et son intonation. Elle s’énerve rapidement. Elle ne sait pas quel jouet mordre pour ce soulager. Et nous, on reste là impuissant. J’ai essayé les câlins, mais elle n’en voulait pas, sauf un soir ou après une seconde sieste l’après midi elle ne voulait plus quitter mes bras.

Et puis il y a aussi les tétées. Enfin, non justement, il n’y a pas les tétées. On passe de 7 tétées en moyenne à 3 tétées par jour, enfin nuit. Le reste du temps elle n’en veut pas. Ce qui me blesse égoïstement et m’angoisse un peu (cette peur qu’elle ne boive / mange pas assez). Mais ce sont des moments où il n’y a rien à faire. Dès que je tente une mise au sein, c’est morsure (mmmmf ) ou pleurs ou « babebabebabe » en voulant sortir de mes bras pour aller jouer. Donc je m’agace, et ça agace aussi le papa ce qui tend un peu l’ambiance.

Bébé n’est donc pas typiquement dans son assiette, ce qui l’a fatigue et nous fatigue aussi. Ce n’est pas facile facile mais on essaie de garder seulement les bons moments. On lui fait faire ses siestes et parfois une en rab’ le soir après le goûter. Avec le temps, je pense qu’on arrivera à anticiper ces moments et à bien les amoindrir, mais pour l’instant, on fait juste du mieux qu’on peut.

D’ailleurs je prévois bientôt un article sur les poussées dentaires chez les bébés et comment essayer d’y parer au mieux possible. Comment soulagez-vous vos petitous pendant les poussées qui rendent grognons ?