Journal de maternité

Journal de maternité #15 : On rit, on machouille et maman se mouche

Séparateur
Partager sur facebook
0
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
0

Mai est là, le soleil aussi, c’est un réel plaisir. Bon par contre, un vieil ami s’est invité à nouveau, et il s’en prend une nouvelle fois à moi. Après l’angine de papa la semaine dernière, voici que le vilain rhume a élu à nouveau résidence dans mon organisme, il ne m’avais absolument pas manqué.

Quand le papier toilette devient ton meilleur ami

Attention, voici l’instant glam. Quand on a la crève et que notre nez est une fontaine, il y a des instants qui deviennent plutôt compliqué. Par exemple, attraper bébé de son transat, le moment de la tétée, jouer avec bébé… Tous ces moments où notre tête s’oriente vers le bas nous transforme en fontaine. Alors au bout d’un moment, quand se moucher n’est plus suffisant, il existe une solution très simple : se mettre du coton, papier toilette, mouchoir en papier roulé dans la narine. C’est hyper glam, mais au moins, ça limite les dégâts. D’ailleurs le papier toilette, c’est plutôt très pratique en règle général pour contrer l’ami rhume. Les mouchoirs en papier ça part plutôt très vite, alors autant se balader avec son rouleau de pq.

Bébé lui continue son train-train

Même si en ce moment bébé peut tousser à cause d’une salive qui se fait de plus en plus présente, elle, elle se porte bien. Elle machouille tout ce qu’elle peut trouver à sa portée, mais surtout ses doigts et son anneau de dentition. Donc en fait, une journée ordinaire pour elle consiste à mouiller le plus possible son bavoir, qu’elle porte en permanence pour éviter de tremper ses vêtements, faire des bulles avec sa salive, et mâchouiller, et même nos doigts s’ils passent par là.

Elle aime aussi commencer à se tordre dans tous les sens. Même dans le transat, elle tente de tourner et virer, ce qu’elle fait avec joie sur son tapis. Tiens d’ailleurs, il va falloir penser à le changer, à force de se mouvoir comme un ver de terre elle finit vite par avoir les petits petons qui dépassent.

Et puis ces fou-rires alors

Mais malgré quelques petits désagréments d’ordre d’organisme à plat de maman, le meilleur moment reste les fou-rires. Que ce soit suite à un bruit étrange, des bisous, des chatouilles ou même en réponse à nos rires, les fou-rires de bébés sont comme une bouffée d’air frais. Ils sont de plus en plus francs, et même s’ils sont suivis quasiment à chaque fois par un vilain hoquet, c’est pas grave. D’ailleurs, qui dit hoquet, dit tétée pour la soulager si ça ne passe pas tout seul. Par contre, il faut l’avouer, le roi pour la faire rire, c’est papa. Ah ce papa, il a le don pour la faire rire aux éclats 🙂

J’ai également enfin commencé la kiné post-accouchement. Je vous en parlerai prochainement, vous expliquerai pourquoi j’ai choisi d’aller chez la kiné plutôt que voir une sage-femme, et vous raconterai comment se déroule ces séances de ré-éducation du périnée post-accouchement par sonde avec biofeedback ainsi que la ré-éducation abdominale avec les abdos hypopressifs, qui donnent l’impression de sortir d’un cours de gym en fin de séance.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
PARTAGE

Ça pourrait t'intéresser

Séparateur

Laisse-moi un commentaire

Séparateur
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de

MamanHarley

Séparateur
Laura

Maman épanouie, je partage mes aventures de famille, mes lectures, mes coups de cœur et parfois quelques recettes végétales.

Instagram

Séparateur

Suivez-moi

Séparateur