Lifestyle Maternité

Journal de maternité #9 : Douces nuits et angoisses maternelles

2 mars 2016

Bonjour à toutes et à tous, j’espère que votre début de semaine se déroule bien. On se retrouve une nouvelle fois pour parler de bébé, de cette nouvelle vie de maman, bref un nouveau journal de maternité. Aujourd’hui, on évoque le sujet des nuits de bébé, des angoisses maternelles, et des progrès du petit bouchon au fil des jours.

Longues nuits paisibles et nuit d’angoisses

Connaissez-vous le mythe des nuits complètes dès 5kg ? Même mon pédiatre m’en avait parlé lors de notre dernier rendez-vous lorsque j’avais évoqué les espaces de 5 heures entre deux tétées la nuit. Il m’avait dit que c’était déjà très bien pour 2mois et que bébé risquait de faire ses nuits rapidement. Sachant qu’une nuit pour un bébé se compte à partir de 6heures d’affilée. Et on y est. Bébé a sa « mauvaise heure » sur les coups de 18h/19h où elle a tendance à vite s’agacer et pleurer. Enfin, pas pleurer vraiment, mais plutôt chouiner, des plaintes dans nos bras (le pire c’est que c’est super mignon). Cela ne dure pas longtemps car elle se calme rapidement, mais après elle a besoin de se rassurer avec sa sucette, mais en y allant trop fort elle a tendance à la recracher et la réclamer dans la foulée. Puis elle parvient à s’endormir, pour prendre une dernière tétée entre 22h et 23h30… Jusqu’à 07h ou 08h du matin. Des belles nuits, paisibles, avec quelques petits réveils mais bébé se rendort aussitôt.

Sauf que de mon côté ce n’est pas du tout aussi paisible. Vous pouvez pensez « C’est chouette elle peut dormir » mais pas tellement. Enfin, je dors, mais je me réveille souvent pour vérifier que tout va bien sur le petit écran du babyphone (ouf la tête a changé de côté). Et pour être franche, je me fais pas mal de petits coups d’angoisse. Je n’ai pas l’habitude de ses longues nuits, et je me demande sans cesse pourquoi elle ne se réveille pas, si elle va bien, si elle n’a pas attrapé un doudou et s’est étouffée le nez dedans. Cela peut semble un peu psychotique mais pourtant toute sorte d’idée me passe pas la tête et je m’inquiète. Parfois, je me lève même pour mettre le doigt sous son nez histoire de sentir son souffle. Elle est vraiment devenue ma vie, et alors que je pourrais dormir paisiblement, elle hante mon esprit, et je peux même dire que lors du réveil le matin, avec ses grands sourires, je la câline deux fois plus, car elle m’a manqué. Par contre, j’attends la tétée du matin non seulement pour me rassurer mais aussi car se réveiller gonflée telle Pamela Anderson, ce n’est pas non plus agréable. Oui il fallait le dire.

Love

Papa peut enfin en profiter

Heureusement, pour me soutenir le papa est là. Jusqu’ici, il était dans l’incapacité de prendre son congé paternité, mais il peut enfin rester avec nous plus longtemps que deux ou trois jours consécutifs. Et non seulement voir son bébé évoluer au fil des jours et partager son quotidien avec lui procure une grande joie, mais je peux compter sur lui pour m’épauler et me soulager en cas de fatigue. Il me soutient beaucoup, et me rassure la nuit lorsque je commence à ne pas pouvoir m’endormir car je m’inquiète. Un peu comme la voix de la sagesse vous savez.

Et puis, la joie que bébé ressent de voir son papa est très présente aussi. Dès qu’elle le voit elle sourit, gazouille, le suit du regard. Alors quand il fait des bruits drôles quand maman essaie de faire le rot, on rit encore plus. Franchement, ça fait du bien de l’avoir à la maison, et se sentir enfin en famille. C’est un sentiment étrange car je ne le ressentais pas autant sur des simples week-end, mais là, c’est vraiment frappant.

Bébé, tu grandis vraiment trop vite

On a tous eu droit à la réflexion « Profites-en bien, tu verras plus tard / ça grandit trop vite ». Et il est vrai qu’un bébé grandit vraiment vite. D’une semaine à l’autre on voit les progrès, bébé prend du poids, grandit en taille et il faut changer le contenu de l’armoire à vêtements. Les gazouillements (hein?) se différencient, bébé commence à attraper le hochet ou la main/bras de maman et c’est trop mignon.

On commence à profiter des sorties ensemble, bébé observe le monde depuis son cosy. On continue quand même à profiter des balades en porte-bébé contre maman, bien au chaud avec ce temps maussade, qui tient plus de l’automne que de l’hiver. Mais le mieux, c’est les visites des papis et mamies qui s’étonnent des progrès, de la tenue de la tête, de la taille tout ça, même en une semaine, ils arrivent à être surpris, et du coup, on se dit qu’on hallucine pas et que bébé grandit vraiment vite. Maintenant, il va falloir surveiller ce qui se trouve à portée de petite main et attendre que bébé nous tendent les bras pour les câlins, si vous saviez comme j’ai hâte !

Ceci devrait aussi te plaire

Pas de commentaire

C'est l'heure de la papote !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.