Lifestyle Maternité

Journal de maternité #8 : Maman imparfaite mais j’assume

24 février 2016
Journal de maternité #8

Une nouvelle semaine pointe son nez, et avec, un nouveau journal de maternité. Aujourd’hui j’aimerais montrer qu’on peut être une maman imparfaite, avec des défauts et des travers mais pourtant capable de s’en sortir et d’assumer ce que l’on est. Parce que j’en ai un peu ras de bol de voir cette image de mère parfaite un peu partout, ou même de lire des témoignages de ces mères parfaites. Moi ce n’est pas mon cas, mais ce n’est pas pour autant que je n’aime pas mon enfant ou que le lien avec elle ne se fait pas, bien au contraire. Et c’est dans les petites imperfections qu’on trouve des moments qui resteront en mémoire.

Des membres miniatures et pourtant encombrants

Que celui ou celle qui a déjà cogné involontairement un membre de bébé lève la main s’il vous plaît ! Non mais c’est vrai, les petits pieds qui touchent le montant du lit au moment du coucher, la tête qui touche un peu le dossier quand on met bébé dans la coque pour partir en balade, la tête qui touche un peu le bord du lavabo pendant le bain car bébé grandit trop vite sans qu’on s’en rende compte… Je suis très maladroite dans la vie, et pour tout vous dire il ne se passe pas une semaine sans que je me fasse un bleu sans m’en rendre compte, et je le découvrirai plus tard en appuyant involontairement dessus ou en voyant la marque ou quand mon homme la remarque avant moi. Mais depuis l’arrivée de bébé, chaque effort me demande une concentration d’enfer, pourtant parfois, un petit poc se produit. N’allez pas croire que c’est volontaire ou méchant puisque je m’en veux à mort après et je me retiens de pleurer mais oui, parfois, ces petits membres entrent en contact avec une surface de façon pas très délicate. Rassurez-vous aucune blessure, aucun bleu pour elle, ça reste quand même un très faible impact mais qui prend des proportions dramatiques quand on est une maman. Mère maladroite.

Et si on dormait un peu plus ?

Il est 7h30, bébé est réveillé dans le lit, mais on aimerait bien dormir un peu plus après cette courte nuit ? Et bien oui, il m’est arrivé de lui donner sa sucette et lui remettre son bonnet (qu’elle perd tout le temps) pour espérer qu’elle se rendorme un peu et moi aussi par la même occasion. Ou sinon, je la prends avec moi en lui faisant un petit lit sur notre lit pour un co-dodo de grasse mat’ après une nuit difficile. Cependant, cela reste ponctuel, car en général elle se rendort ou reste calme d’elle-même jusqu’à 09h ou 09h30 facilement. Mère dormeuse. 

Boire, boire, boire, et toujours boire ?

Ne vous est-il jamais arrivé que bébé réclame à manger au moment d’aller au petit coin ou en plein repas alors que vous êtes affamée vous-même ? Alors si bébé réclame, on fait en sorte de décaler de quelques minutes son repas pour prendre quelques forces avant la tétée. Et puis on file nourrir le glouton avant de retourner finir notre repas plus tard. Oui pas sympa, mais c’est mieux que se sentir mal à trop avoir faim pendant la tétée. Mère égoïste que je suis.

Le sérum phy c’est pas bon maman !

Quoi ? Elle lui fait ingérer du sérum physiologique (solution d’eau + sodium isotonique donc sans danger) ? Non, que nenni. Cependant, il est arrivé que bébé ait le nez pris, et lorsque le simple nettoyage coton + sérum phy ne suffit pas, on fait le nettoyage tête sur le côté et pipette dans le nez. Mais c’est tout un art d’y parvenir correctement vu qu’il faut en même temps maintenant la bouche de bébé fermée. Et forcément, un bébé on a peur de lui faire mal, donc après le pshiiiit d’eau, bébé pleure, la bouche s’entre-ouvre, et le sérum phy passe dans la gorge au lieu de tranquillement faire son chemin à travers l’autre narine. Et là, gros cris et pleurs, boire la tasse c’est pas facile pour un bouchon, ni pour maman qui finit en pleurs d’avoir échoué au lavage du nez et de faire souffrir son bébé. Mère pas douée.

Le lait c’est dans le gosier, pas ailleurs

Quand on allaite au sein, après les premières montées de lait et le temps de bien trouver les positions avec bébé, la prise du sein peut être compliquée et salissante. N’ayons pas peur de le dire : oui il arrive parfois des moments où bébé s’enlève du sein et un jet de lait jaillit sur son pyjama / visage. C’est pas glam du tout et on se sent un peu coupable les premiers temps mais ensuite on s’y fait. Et puis, on va pas scotcher bébé au sein non plus pour éviter ce genre d’incident. Cependant, on apprend plus tard, qu’il suffit de se pencher en arrière pour atténuer les jets et réduire ces incidents. Mère qui rit pour des bêtises.

Oh ça secoue là la balade !

Je ne sais pas chez vous, mais ici bien souvent les trottoirs sont plutôt hachés et les trous sont légion. Du coup, lors des balades en poussette, même si on fait attention, il y en a toujours qui passe à la trappe et sont rudes. Du coup, bébé à moitié endormi se réveille pour nous regarder d’un oeil perplexe, avant de se rendormir et du coup nous provoquer un sourire. « Sérieusement, tu peux pas avoir des yeux sous la poussette maman ? » Mère la vadrouille.

Vous avez là quelques petits exemples de notre vie, et le but est de faire décomplexer les jeunes mamans. La maman parfaite n’est qu’une apparence, du moins je le pense. Nous sommes les meilleures possibles pour nos enfants, mais les êtres humains ne sont pas infaillibles. Après, c’est pas bien méchant, et tant que la santé du petit bouchon n’est pas en danger, que le comportement des parents n’est pas dangereux, on peut se moquer de nous même en y repensant.

Ceci devrait aussi te plaire

Pas de commentaire

C'est l'heure de la papote !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.