La grossesse et les animaux

La grossesse et les animaux

Séparateur
Partager sur facebook
0
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
0

 En voilà un sujet bien vaste, enfin deux même : la grossesse et les animaux. Pourquoi en faire un article ? Tout simplement car dans notre foyer, nous vivons avec deux chats (deux soeurs dont Diana en image à la une) et un bouliboule (comprendre un bouledogue français). Et si tout se passe plutôt bien, dans certaines habitations ce n’est pas le cas, alors que pourtant, l’arrivée d’un bébé mais surtout la grossesse ne doit pas être une barrière qui s’érige soudainement entre vous et vos animaux.

Un comportementqui change

Les animaux, contrairement à nous, sont très sensibles et peuvent ressentir les variations d’hormones chez la future maman très tôt dans la grossesse, parfois même avant que nous ne l’apprenions nous même. Dès lors, les animaux peuvent d’eux même prendre leur distance, ou bien à l’inverse venir se lover encore un peu plus contre vous, et même se mettre à devenir protecteur.

Au fil des mois, cette relation va continuer d’évoluer, et même s’il arrive quelques petits accidents comme le chats qui marche involontairement sur le ventre qui s’arrondit ou le chien qui s’y cogne en voulant se coucher, en général il n’y a pas de raison que cela se passe mal. La nuit, attention si vous avez le sommeil profond car ici les chattes aiment bien venir se coucher à moitié sur le coussin de mater, à moitié sur le ventre, un peu comme une protection, avec le ronron apaisant qui ne donne pas envie de pousser le chat. Mais au bout d’un moment, le poids se faisant sentir, il deviendra difficile de cohabiter dans une telle position la nuit.

Côté chien, c’est le côté protecteur qui a pris le dessus. Il faut savoir qu’un bouledogue français est en général possessif envers le maître de sexe opposé, et ayant un mâle à la maison, il est plutôt assez possessif envers moi. Carrément lourdingue parfois, mais c’est tellement mignon qu’on pourrait presque tout lui pardonner. Il ne faut surtout pas qu’une main mal intentionnée se dirige vers moi, il est toujours fourré dans mes jambes (encore plus que d’habitude), et surtout, il s’est trouvé une passion pour mon ventre. Dès qu’il est à proximité, c’est une attaque de bisous. Comment ne pas craquer ?

La grossesse et les animaux

Rester soi !

Surtout, surtout rester soi ! Si vous apprenez que vous êtes enceinte, ou que votre moitié est enceinte, ne repoussez pas les animaux pour autant. Il ne sont pas source de danger (hors quelques détails ci-après). Si l’animal ressent une distance entre vous et lui sans raison, il peut se vexer, oui ils ont une conscience et des sentiments, ne l’oubliez pas.

Vous allez déjà chambouler leur univers en aménageant la chambre de bébé, peut-être dans une pièce où ils avaient leurs habitudes, peut-être en déménageant. Il faut déjà que les animaux prennent leurs marques, s’habituent à votre nouvel état, mais si en plus vous les repoussez alors qu’ils ont besoin d’amour et qu’on leur prouve que rien ne change, vous risquez de les braquer et d’aller droit dans le mur. Cela s’est déjà vu à plusieurs reprises, on focalise toute son attention sur la femme enceinte, on lui crée une sorte de bulle de sécurité autour d’elle, on repousse les animaux, et au final, les animaux vexés n’acceptent plus très bien la situation, et lorsque bébé arrive, les tensions ne font qu’empirer avec des chats qui fuient le domicile ou sont plus ou moins agressifs avec l’enfant.

Pour cela, il faut clairement respecter l’environnement de la femme enceinte c’est certain, mais respecter aussi ses animaux. Il est évident que parfois, il faut les rappeler un peu à l’ordre car ils ne sont pas tout permis, cela ne sert à rien de les repousser à long terme. Et puis de toute façon, si vous aimez les animaux, ce serait un crève coeur.

La grossesse et les animaux

Rester tout de même prudent

Oui, l’amour c’est beau, les câlins aussi, mais la toxoplasmose par exemple, beaucoup moins. Si la cohabitation se passe bien à l’extérieur, il faut également protéger ce corps qui développe la vie. Attention donc aux coups de pattes toutes sales du chien après une balade qui pourrait malencontreusement vous griffer et étant plus sensible vous créer une inflammation / infection. Attention aux morsures de rongeurs dont la flore buccale n’est pas très sympathique pour nous autres.

Et surtout, pour les chats, attention aux griffures par des pattes souillées et à la litière. Vous pouvez couper légèrement les griffes de vos chats, une habitude que l’on m’a transmise depuis petite ayant toujours vécu avec des chats. Attention à ne pas trop couper pour éviter la petite veine qui les traverse, mais cela permet d’avoir des griffes plus douces qui ne vous lacèreront pas au premier coup de patte. Et les coups de griffes avec des pattounes qui sortent fraichement de la litière c’est moyen.

Attention justement à cette fameuse litière. En cause, ce vilain parasite Toxoplasma gondii qui se transmet par les selles des félins donc chez nous chats. Ce sont les oocystes (comme des bébés parasites si vous voulez) qui sont présents dans les déjections félines. Lors d’un contact, si aucune précaution d’hygiène n’est prise, ces vilains oocystes peuvent se retrouver sur vos mains, puis d’un geste involontaire sans lavage finir par voyager jusqu’à votre système digestif ou les parasites s’épanouiront à votre détriment. Si cette primo-infection se déroule pendant la grossesse, les parasites peuvent ensuite être transmis au foetus ce qui représente un grand danger pour lui. Si vous possédez déjà les anticorps grâce à une infection antérieure, vous pouvez être plutôt rassurés, mais si ce n’est pas le cas, vous aurez recours à divers stratagème pour éviter tels que : ne pas faire la litière (votre moitié peut s’en charger), ou utiliser les gants en veillant à les enlever correctement sans contact avec la partie exposée, éviter de vous faire griffer, bien faire votre bilan mensuel au laboratoire vérifiant votre seuil d’immunisation.

Pour ceux qui vivent en ville, avec des chats d’intérieur, j’aurais envie de dire « You’re the lucky ones! ». En effet, si vos chats n’ingèrent pas de repas contaminé (souvent des rongeurs infectés en extérieur) ils ne seront pas porteurs du parasites et vous avez très peu de chance de finir contaminés, mais mieux vaut prévenir que guérir ! Ici, les minettes ne sortent pas, n’ingèrent rien d’autre que des croquettes et petites gourmandises de temps en temps, mais pas de risque, c’est l’homme qui se colle à la litière. Attention aussi à bien laver vos fruits et légumes qui pourraient se développer dans un sol contaminer ou à la viande pas cuite, mais ici, il n’y en a pas donc cela fait aussi une source de contamination en moins.

La grossesse et les animaux

La prochaine édition sera probablement consacrée à l’accueil du bébé par les animaux, car là aussi, il y a quelques règles à respecter pour que la cohabitation se déroule bien, mais on n’y est pas encore !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
PARTAGE

Ça pourrait t'intéresser

Séparateur

Laisse-moi un commentaire

Séparateur
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de

MamanHarley

Séparateur
Laura

Maman épanouie, je partage mes aventures de famille, mes lectures, mes coups de cœur et parfois quelques recettes végétales.

Instagram

Séparateur

Suivez-moi

Séparateur