Coin Lecture

The Infinite Loop, une histoire d’amour intemporelle

22 novembre 2015
The Infinite Loop

Dans la vie, il y a les livres, les bons gros livres avec leur odeur bien particulière, les pages à tourner, les couverture qui se cornent, les milliers de mots qui s’enchainent, et il y a les livres avec des dessins et des personnages qui parlent dans des bulles : les comics. Et si j’aime mes bouquins d’un amour fou, j’aime aussi énormément les comics, dont l’approche est plus visuelle et complètement différente.

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’une histoire bien particulière, scindée en deux parties, qui vient bien de chez nous, dont le duo à la tête du projet est d’un adorable comme pas permis, je parle bien sûr de The Inifinite Loop par Pierrick Colinet et Elsa Charretier.

Une découverte pas comme les autres

Avant de plonger dans le récit et ses aventures, il faut que je vous raconte comment j’en suis venue à lire cette oeuvre. Tout a commencé il y a quelques années, avant la Paris Comics Expo 2013. Avant les conventions, les artistes proposent de faire des commissions (dessins personnalisés sur commande) pour les spectateurs, et une amie m’a fait connaître une artiste du nom d’Elsa Charretier. Présente sur l’événement avec un style très beau et qui me touchait, je me suis décidée à lui demandée une commission : celle d’un Damian Wayne en Robin, pour pouvoir la récupérer lors de la convention.

Et quelle fut cette rencontre ? Celle d’une artiste adorable, souriante, dont l’oeuvre (le Robin en question) est une beauté à tomber, et je n’aurais pu en espérer autant. D’ailleurs pour infos, il trône au dessus de mon lit, tel un trophée que je garde près de moi. Suite à cette rencontre, nos chemins se sont croisés à plusieurs reprises, et puis un jour, elle et Pierrick Colinet, alias Mr le scénariste, ont lancé un projet sur Ulule concernant The Infinite Loop. Bien que le nom soit mystérieux, les quelques informations sur le projet m’ont de suite attirée, et en plus, j’aime beaucoup l’opportunité donnée aux fans du duo de les aider à faire vivre leur projet. Ni une, ni deux, la contribution est vite partie, et par la suite, il a fallu attendre le premier volume. Et une fois entre les mains, ce fut une surprise totale, et un coup de foudre pour l’histoire. Puis, il a fallu attendre encore quelques temps, une publication par un éditeur français Glénat, puis même en VO chez IDW Publishing, pour avoir le tome 2 qui a encore une fois été une grande surprise.

Damian Wayne par Elsa Charretier

Une histoire d’amour intemporelle

Tout d’abord, le premier tome nous entraine dans le quotidien de Teddy, une jeune femme au fort caractère qui file au gré de la ligne temporelle pour éliminer les anomalies repérées, jusqu’au jour où une anomalie va tout changer. Elle va rencontrer l’amour, le grand, le vrai auprès d’Ano, une belle jeune femme qui semble hors du temps. On va suivre ce coup de foudre qui va déclencher une réaction en chaîne, avec l’histoire d’amour qui se construit, tout en sincérité, et c’est touchant à  la lecture. Mais au final, on arrache brutalement Ano à Teddy, et c’est un peu comme si on nous l’arrachait à nous aussi, avec la colère qui grandit.

Dans le tome 2, Teddy se bat contre l’organisation qui dirige le temps, contre elle-même, contre le temps, pour retrouver son amour et restaurer les anomalies. Un tome empreint de force, de colère, mais aussi de tendresse et sensibilité. C’est un peu un point d’orgue par rapport au premier tome. Deux ambiances différentes, mais toujours cette empathie envers Teddy qui se bat pour sa vie, pour son amour. Une histoire hors du temps, très forte, très bien écrite. Les mots sonnent justes, les discours sont poignants, j’aime les retours sur les grands moments de l’histoire. En fait, rien n’est laissé au hasard.

Côté planches, le style d’Elsa se rapproche de celui de Darwyn Cooke que j’adore, que j’aime d’amour, et du coup les personnages sont empreints d’une identité bien distincte. On les reconnait au premier coup d’oeil, et les expressions travaillées donnent une jolie profondeur à l’ensemble. En bref, je vous invite à clairement vous procurer les deux tomes de cette histoire et à vous plonger dans le récit qui vous fera perdre la notion du temps, tout en vous interrogeant sur des questions importantes au fil de la ligne temporelle.

The Infinite Loop

Retrouvez également The Infinite Loop sur Facebook

Ceci devrait aussi te plaire

Pas de commentaire

C'est l'heure de la papote !