Journal de grossesse #4

Journal de grossesse #4 : Un panda au repos

Séparateur
Partager sur facebook
0
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
0

Si vous me suivez à travers les différents journaux de la grossesse, vous savez que plus les semaines avancent plus on en découvre des bonnes et des mauvaises. C’est dernières semaines ont été plutôt rudes, dans les deux sens du terme. Il est donc temps d’y revenir quelques peu.

Quand dormir n’est pas de tout repos

Quand on est en plein développement de la vie, on a beaucoup sommeil, et beaucoup besoin de se reposer, de tout déconnecter et partir au pays des rêves pour quelques heures. MAIS… Oui non car ce serait trop facile sinon, oubliez de suite le « aller hop au lit, dodo et doux rêves ». C’est fini ça. Une fois trouvé la bonne position, une fois les animaux qui ont fait le cirque et se sont installés, une fois la gym de la demoiselle finie, il est temps de fermer les yeux et ah non attendez ça bouge encore. Oui, à quelques mois, ça a déjà son caractère et si maman veut dormir peu importe.

Au final, lorsqu’on arrive au pays des rêves, tout n’est pas rose. Pas du tout même. En ce moment, c’est plutôt des rêves complètements tordus, qui mêlent toute sorte d’événements survenus au cours de la journée, jusqu’à des cauchemars dont on ne se réveille pas indemnes. Du coup tu te réveilles, tu bois un coup pour te rafraichir (et parce que tu as toujours soif à 3h du matin). Tu tentes de te remettre dans la même position, mais non puisque tu viens de boire donc faut faire attention à ne pas déborder. Et quand tu te rendors c’est à nouveau pour faire des rêves fous, parfois des rêves de bébé, et puis, bah ça ne dure pas vraiment puisque tu as bu pendant la nuit et donc il faut se lever pour aller au petit coin. Au moins on est préparées pour les mois à venir, mais il y a franchement des rêves qui laissent une marque et font clairement flipper. Les appréhensions, l’inconnu, tout ressurgit de notre subconscient sans crier gare au moment où nous sommes le plus vulnérable, et c’est pas tellement évident d’être en forme le lendemain matin.

Journal de grossesse #4

Du coup, tu vis dans les choux

Bah oui forcément. Mal dormir + assurer deux vies en même temps + ne pas pouvoir manger à sa faim d’un coup avec un estomac de la taille d’un petit pois (par rapport à ma grotte habituelle) + plein de questions qui passent par la tête : le corps ne suit pas. (Pour un peu qu’un petit virus passe par là) Tu te retrouves vite complètement dans les choux, et tu n’arrives plus à percuter ni tout suivre, que ce soit à la maison ou au travail. Tu comprends alors quand certaines personnes te demandent comment cela se fait que tu travailles encore. Tu as beau faire de ton mieux, il y a un moment où le cran de sécurité saute, la tension baisse, le corps travaille toujours à fond les ballons et toi, tu n’es plus vraiment là.

Tout ce qui se passe devant toi, c’est comme un film. Tu réponds par réflexe, marche au ralenti, ressemble de plus en plus à un zombie. Enfin plutôt un panda, avec tes cercles noirs sous les yeux et ton bidon qui grossit. Et puis, l’autre pépette par contre, elle, c’est toujours la grande forme hein. Alors oui, on est heureux et on se dit que du moment qu’elle va bien, tout va bien. Sauf que, non tout ne va pas bien. Tu te retrouves chez le doc avec une tension dans les chaussettes, en arrêt à devoir te reposer à la maison et rouler du lit au canapé, puis du canapé au lit. Alors tu te dis que bon, c’est l’affaire de quelques jours, sauf qu’en fait, ça dure un peu plus, et du coup tu attends encore chez toi le prochain rendez-vous à la clinique pour voir ce que madame gygy va penser de tout ça. Les étoiles, c’est bien dans le ciel, un peu moins devant tes yeux.

Journal de grossesse #4

Prendre du temps pour soi et profiter

Du coup, pendant les quelques jours de repos, tu abandonnes forcément les balades qui te faisaient respirer un air différent, et te faisait du bien, pour…larver et renforcer le lien déjà pré-existant avec le bébé. On découvre de nouveaux petits (enfin tout est relatif) mouvements, on apprend à la faire réagir là où on le souhaite. C’est mignon à souhait (en même temps on a rien d’autre à faire). On se rend compte que madame est chatouilleuse à travers la peau de maman. On se prend des coups qui nous font nous demander si ce n’est pas un adulte à côté qui nous cogne dans les côtes, mais non c’est un bébé, à l’intérieur qui fait son cirque. On se rend compte qu’elle n’apprécie pas quand on éternue et se venge par la suite (elle a déjà son caractère).

On mange, quand on peut, parce que c’est pas toujours évident. On doit beaucoup d’eau, c’est bon pour le corps et c’est censé faire remonter la tension. On prend des bains, à 37°C, pas plus parce que la chaleur (même s’il commence à faire frais) vous rend malade. On se met à compter les contractions de Braxton Hicks. On se fait des petits soins, on tente de préparer des douceurs (mais simples parce que rester débout peut même être fatiguant). Mais surtout, on aime les moments de complicité avec le petit être dans le bidon.

Journal de grossesse #4

En fait, je me disais, oui mais non les congés pathologiques ça sert à rien, je m’arrêterai en novembre comme prévu, j’ai juste raté qu’un jour de boulot en plusieurs mois de grossesse, bla bla bla. Sauf qu’à ne pas s’écouter, le corps finit par dire stop, et si on ne l’écoute pas à temps, c’est moyen. Quand tout le monde te dit de te reposer, de voir un médecin, il est temps de les écouter et d’écouter ton corps. La fatigue, c’est normal, mais là, tu n’es pas seulement responsable de ta personne, un autre être dépend de toi et tu ne dois pas lui faire payer le prix de ton sale caractère borné à toujours vouloir avancer. Il faut lever le pied, ne serait-ce que quelques jours, et prendre le maximum de repos et de temps pour ça. Si par hasard des futures mamans lisent ceci, n’hésitez pas à appeler ou aller voir le médecin. Il vaut mieux prévenir que guérir, et surtout mettez votre tête de mule de côté.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
PARTAGE

Ça pourrait t'intéresser

Séparateur

Laisse-moi un commentaire

Séparateur
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
HarleyJulie Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Julie
Invité

Et c’est là où tu te rends compte qu’on a bien de la chance en France… Aux US on n’a pas trop de congés maladie, les femmes doivent bosser jusqu’au dernier jour et y’a pas de congés maternité… Du coup je me demande souvent si je vais vraiment tomber enceinte un jour mdr

MamanHarley

Séparateur
Laura

Maman épanouie, je partage mes aventures de famille, mes lectures, mes coups de cœur et parfois quelques recettes végétales.

Instagram

Séparateur

Suivez-moi

Séparateur