Journal de grossesse #3 : Après la rumba, la boxe

Journal de grossesse #3 : Après la rumba, la boxe

Séparateur
Partager sur facebook
0
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
0

Les merveilleuses aventures de la grossesse, round 3, c’est parti. A chaque mois ses découvertes, ses envies, mais bon, il y a des moments qui sont encore plus extraordinaires que d’autres, et donc du coup, on a aussi l’envie de partager certains de ses petits moments.

Tout comme si on était dedans

Lors de ce mois d’août qui vient de s’écouler, j’ai eu enfin droit à deux petites semaines de vacances, pas vraiment reposantes hein (vive les travaux d’aménagement), mais ça fait quand même du bien. Et comment encore mieux commencer ses vacances qu’en se rendant à une nouvelle échographie, et quelle échographie, celle en 3D. Oui oui, en 3D, l’expérience magique.

Journal de grossesse #3 : Après la rumba, la boxe

A quelques quarantaines de kilomètres de la maison, nous voici en présence d’un doc ultra sympa, avec l’homme et belle-maman, et alors que l’échographie commence de manière tout à fait ordinaire, jusqu’au moment où… Tada, après une simple pression sur un bouton on se retrouve face aux images 3D de la petite puce. Des images par lesquelles on a l’impression que la caméra est directement à l’intérieur de son corps. On voit les moindres détails, le nez, les doigts, les petites pieds, enfin tout, jusqu’à ce que madame mettre sa main devant son visage telle une princesse souhaitant rester encore un peu dans l’anonymat. Un véritable moment d’émotion, pour tous les trois. C’est franchement impressionnant de voir à quel point la technologie peut avancer et voir en détails la petite vie qui se développe et cogne bouge en soi. Par contre, comme une surprise n’arrive pas seule, nous avons appris que madame est déjà retournée, les pieds contre mes côtes. Avec en prime des mouvements qui se voient maintenant de l’extérieur.

Les côtes, ces trucs durs qui gênent

Le fait que demoiselle soit retournée est un soulagement car elle ne se retournera pas avec un poids un peu plus important. Mais par contre, cela explique les douleurs intempestives au niveau de mes côtes à longueur de journée. Et cela est de pire en pire. C’est une petite bête, mais qui a de la force et dont la mission principale, enfin la seconde après me vider de mon énergie, est de me réduire les côtes en miettes. Même rire ou respirer devient douloureux, c’est trop génial. Heureusement, avec cette nouvelle manie de bouger tout le temps et pas très délicatement, mon autre docteur gygy m’a conseillé de me faire un nouvel allié : l’arnigel. Bah oui, en fin de journée, c’est pas forcément évident de se retrouver avec l’impression qu’on nous a écrasé les côtes avec un marteau et d’avoir un gros hématome invisible.

Journal de grossesse #3 : Après la rumba, la boxe

Et puis, après vient la nuit. Ces moments paisibles, où le lit est d’un confort extrême, ou pas. Où on ne jongle absolument pas entre toutes les positions possibles pour pouvoir minimiser les coups et pouvoir enfin se reposer. Jusqu’au moment où, bien installée, le chat arrive en trombe pour venir se coucher avec toujours une partie de son corps pas loin du bidon, la machine à ronron lancée à fond les ballons.

Amour et pots de colle

Pour ceux qui ne me suivent pas sur les réseaux sociaux, sachez qu’à la maison, nous avons deux chattes (deux soeurs), et un bouledogue français. J’appréhendais un peu leurs réactions face à la grossesse, ayant lu certains témoignages pas très rassurants, mais en fait, au fil des mois, nos relations changent.

On passe à la double dose de calinous, ils deviennent encore plus pot de colle, sur-protecteurs. Cela provient du fait qu’ils sentent les phéromones et les hormones chamboulées chez la future maman. Et même pour le chien. Lui qui est déjà très très très très collant tout le temps, j’avais peur qu’il se sente exclu, sauf qu’en fait, il est comme un hystérique à faire des bisous quand il voit mon ventre, ne me lâche plus d’une semelle (sauf en présence de son ballon, et encore), et devient encore plus possessif. Il faut toujours vérifier qu’on ne me fasse pas de mal. C’est un peu lourd, surtout la nuit avec tout le monde qui veut dormir à côté (heureusement ils ne restent pas tout le temps), ou dormir sur moi, alors que j’ai déjà du mal à m’installer. Mais c’est tellement d’amour que ça me rend aussi gaga.

Journal de grossesse #3 : Après la rumba, la boxe

Heureusement, pour aider dans tout ça, il y a le futur papa qui me soulage de la présence un peu pesante des animaux en jouant avec le laser (oui même le chien court après), qui fait les travaux à la maison en me grondant lorsque je fais trop d’effort et qui est toujours aux petits oignons de son hobbit râleur et pas tellement bien luné ces derniers temps. Oui, un futur papa attentionné c’est vraiment important pour nous aider à vivre tout ça, et je l’en remercie. La suite, au prochain numéro !

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
PARTAGE

Ça pourrait t'intéresser

Séparateur

Laisse-moi un commentaire

Séparateur
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
GabyOwl Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
GabyOwl
Invité

J’adore tes articles. Les lire me fait tellement de bien ! Je suis contente d’en découvrir plus sur la grossesse.
La première photo est absolument magnifique, j’aime beaucoup ♡

MamanHarley

Séparateur
Laura

Maman épanouie, je partage mes aventures de famille, mes lectures, mes coups de cœur et parfois quelques recettes végétales.

Instagram

Séparateur

Suivez-moi

Séparateur