Lifestyle Maternité

Et puis vient la question « Quand ? »

11 juin 2017

Bonjour à toutes et à tous, alors que pépette a franchi le cap du 18 mois alias 1an et demi à une vitesse folle. Je me rends compte que je me suis posé un nombre incalculable de fois la question « quand ? ». Je crois même que je me suis posé cette question sur à peu près tous les sujets possibles. Il est certain que lorsqu’il s’agit de notre premier en enfant et que nous ne côtoyons pas d’autres bébés au quotidien, on est clairement paumé et même si on lit des livres, des forums (bad idea), des articles sur les sujets en question, on n’est pas spécialement plus avancé tant les bébés sont différents.

Alors j’ai essayé de compiler ici quelques questions qui m’ont pris la tête pendant un bon bout de temps (dont certaines qui trottent encore). Dites moi que vous aussi ce « Quand ? » revient souvent dans vos vies avec vos pitchounes !

Et la nourriture solide, c’est pour quand ?

Avec l’allaitement, l’alimentation au début paraissait bien simple : quand elle voulait, où elle voulait, autant qu’elle voulait. Sauf qu’au bout d’un moment (5mois), le pédiatre a dit qu’on pouvait commencer la diversification alimentaire. Et là… Que faire ? Commencer de suite ? Attendre un peu ? Attendre beaucoup ? Finalement prise de remords suite à une prise de poids faible (merci le pédiatre toujours) on a commencé à 5mois et 3semaines.

Mon conseil, attendre que votre pitchoune soit prêt. Pas besoin de brusquer les choses, il/elle a tout ce qu’il lui faut dans le lait au moins jusqu’à six mois. Faites comme vous le sentez, me sentir forcée de commencer m’a collé une grosse pression car je n’étais pas prête du tout.

Et les morceaux ou assiettes normales, c’est pour quand ? 

Là, on touche du doigt une des questions du moment. J’ai tellement été sous le choc par les réflexions des petites prises de poids du pédiatre même si c’était il y a longtemps que je perds mes moyens pour les repas. Si elle ne mange pas assez de purée ou la boude je me mets en stress. Alors la laisser manger une assiette où elle passera de 200g de purée à 60g de morceaux ? Autant me mettre en pls de suite. J’ai donc trouvé la parade, je lui donne sa purée, et ensuite une assiette proche de la notre dans laquelle elle pioche ce qu’elle veut. Je diminuerai la purée au fur et à mesure pour que la transition se fasse doucement.

Et la marche, c’est pour quand ?

Alors ça, ça m’a trotté longtemps aussi. Pépette rampait tout ça, mais être à quatre pattes est venu plus tard, tout comme se lever. Et du coup, en parlant, les gens finissent toujours pas demander si bébé marche, s’étonner car truc machin à son enfant qui a marché à 9 mois… Mais les enfants marchent quand ils sont prêts et c’est tout.

En attendant, je me suis demandé quoi faire pour l’aider, demandé si le trotteur était une bonne idée (un trotteur à pousser, pas ceux où on glisse bébé dedans), demandé si c’était normal. Et j’en suis venu à me demander quand est-ce qu’elle finirait par marcher moi aussi. Jusqu’au jour où elle s’est lancée toute seule.

Et le pot, c’est pour quand ?

Bon, ça, c’est la question du moment. Oui car maintenant qu’elle marche la question c’est quand se débarrasser des couches et passer au pot. Sauf que pour l’instant elle ne sait dire que « caca » et je ne la sens pas prête du tout. Certains disent qu’il faut attendre que l’enfant monte deux marches d’escaliers normalement sans aide, d’autres attendent que bébé comprenne et le demande. Je fais plutôt partie de la deuxième école pour le coup. Je lui explique déjà les différences entre les couches, et les litières, donc j’ai trouvé normal de lui présenter déjà son pot pour plus tard (un pot de famille), puis lui expliquer la différence avec nos toilettes.

Ce sera donc quand elle le demandera. Je ne vais en aucun cas la brusquer en la posant moi sur le pot toutes les cinq minutes pour lui montrer où faire pipi / caca.

Et le brossage de dents, c’est pour quand ? 

Oui, je me suis pris la tête avec cette question. On a plus ou moins commencé tôt avec les embouts de doigts en silicone, cependant, dès qu’on lui proposer sa brosse à picots doux, elle la mordillait dans tous les sens. Et vous savez ce qui me faisait douter ? Les mythes sur les caries des bébés allaités. Depuis quelques jours, j’ai tenté le matin de lui faire se brosser les dents avec une mini brosse à dents douce, en même temps que moi, et même si elle la mord encore un peu, elle essaie de m’imiter ce que je trouve absolument craquant.

Et l’arrêt de l’allaitement maternel, c’est pour quand ? 

Cette question je me la suis posée plusieurs fois, et puis j’ai arrêté. Je sais maintenant que j’arrêterai lorsque cela nous conviendra à toutes les deux. Je ne me sens en aucun cas esclave de l’allaitement, même si je dois me lever la nuit. Si elle a besoin je lui donne, et puis de toute façon, il faudrait que je pense à arrêter de me justifier. Car si je ne me pose plus la question, les gens autour de moi ne se gênent pas pour le faire.

Et le coucher seule, c’est pour quand ? 

Parfois je me le demande, surtout quand elle réclame ma présence à ses côtés pendant 45minutes alors que mon ventre crie famine, par pur égoïsme. Mais au fond, lorsqu’elle réclame des câlins, des bisous à travers les barreaux du lit, qu’elle m’appelle tout doucement, ou tend son bras pour sentir ma présence avant de se lâcher complètement au sommeil, j’oublie le temps et j’en profite. Mine de rien, c’est un peu un moment où je souffle aussi avant d’attaquer ce qu’il nous reste à faire.

Alors si pour l’instant elle a besoin que je reste auprès d’elle, je reste. Je la laisserai s’endormir seule quand elle sera prête et puis c’est tout. Il y a une raison pour qu’elle en ait besoin, les enfants ne font pas de caprices. Et puis, je n’aime pas l’idée de la laisser pleurer dans son lit et qu’elle s’endorme stressée, voire épuisée par les pleurs. C’est juste viscéralement impossible pour moi.

Il y a beaucoup d’autres questions, certaines qui durent, d’autres plus ponctuelles, mais j’ai essayé de réunir de celles qui sont (ou ont été) les plus récurrentes. Il n’y a pas de planning indiquant des âges précis ou des guides minutieux à suivre avec son enfant. On fait au fur et à mesure, à leurs rythmes. Qu’elles sont les « quand » qui vous ont pris la tête ?

Ceci devrait aussi te plaire

Pas de commentaire

C'est l'heure de la papote !