Lifestyle Maternité

Comment survivre aux poussées dentaires de bébé

3 mai 2017
Comment survivre aux poussées dentaires de bébé

Hello les ami(e)s, on se retrouve aujourd’hui pour parler de périodes qui font frémir les jeunes parents rien qu’à leur évocation : les poussées dentaires. Ces vilaines période de quelques jours où un petit ange peut se transformer en petit démon, tout en souffrant de petites quenottes qui percent une gencive encore vierge. Qui n’a jamais retrouvé son petit bébé fatigué, joues rouges, bavant de surcroît et ronchonnant à tout bout de champ ?

Ici, je vous propose de parler de quelques solutions pour mieux vivre ces périodes de poussées dentaires (après un article consacré aux poussées de croissance), qui sont plus facilement repérables au fil des mois avec un bébé qui se fait mieux comprendre. Si vous avez d’autres petites astuces, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Identifier les poussées dentaires

Ici, je ne parlerai que de notre cas puisque les signes visibles de la poussée dentaire peuvent varier d’un bébé à l’autre. Nous avons en général un combo grève du sein / joue rouge / gencive rouge boursouflée / partie blanche apparente sur la gencive / bave en excès / mâchouille de tout ce qu’elle trouve (même nous) / caractère ronchon et énervé / se tripote la bouche et les gencives / du mal à manger / fièvre. Nous n’avons pas spécialement remarqué d’érythème fessier pour le moment, mais par contre elle est montée une nuit à 40.6 de fièvre, baissée complètement en quelques heures.

Expliquer la situation à l’enfant et câliner

Le jeune enfant n’est pas encore en capacité de comprendre ce que signifie ce mal aux gencives qui survient brusquement. Ainsi, je trouve qu’il est important de lui expliquer ce qu’il se passe, l’origine de ses douleurs et de l’accompagner dans les moments difficiles. Même petit l’enfant est réceptif aux paroles de ses parents, alors même s’il ne saisit pas les détails, je trouve important de partager ces moments là.

Les câlins bien sûr sont très importants car en dehors d’apaiser les chagrins, ils permettent de rendre le lien de proximité avec bébé, lui apporter du réconfort, et le must en peau à peau si possible. Le portage rentre bien évidemment dans cette catégorie, surtout en cas de sieste difficile.

Les massages des gencives

Pour masser les petites gencives des bébés il existe différentes méthodes. Vous avez le doigt propre tout simplement, ou encore des embouts en silicone avec des petits picots tout doux, ou même des petites brosses à picots douces.

Ces massages peuvent se faire doucement sans produit particulier, mais certains peuvent se révéler utile par leur vertu apaisante sur la douleur comme par exemple des tissus imbibé d’infusion de camomille, une goutte d’huile essentielle de camomille ou giroflier dans de l’huile végétale, ou encore du gel gingival.

Nous utilisons le gel Acorelle à la guimauve ( la plante) qui est vegan. Mais il existe aussi un baume à la sauge chez Weleda (non testé) pour les compositions les plus saines et bio. Je dépose une noisette de baume sur une brossette en silicone pour les petits de 0-6mois et je lui frotte les gencives, puis je la laisse jouer avec et la mâchouiller. Il semblerait que le baume fonctionne assez bien puisqu’en général elle ne se plait pas trop après l’avoir passé. Du coup, le passer un peu avant une tétée ou un repas permet d’être un peu plus au calme et permet à pépette de mieux manger.

La mâchouille encore et toujours

Comme dit juste au dessus, on peut laisser des petites brosses à dents à picots aux bébés sous surveillance pour qu’il mâche et clairement se fassent les dents dessus. Mais il existe d’autres petites astuces. L’une d’elle souvent utilisée à la maison, surtout pour les premières dents c’est le collier d’allaitement / dentition. En câlin, ou en écharpe / porte-bébé, je portais mon collier Kangaroo Care et pépette se faisant les dents en même temps qu’elle profitait d’être dans les bras. Bon, il est vrai qu’on récolte pas mal de bavouille mais je trouve que c’est une bonne solution pour calmer lors des premières poussées lorsque bébé est encore tout petit et très dépendant. Il existe aussi des bracelets de dentition.

Sinon, nous avons un anneau de dentition tout bête, trouvé en promo avant même sa naissance. L’avantage c’est qu’on peut le placer au frigo pour qu’il soit bien frais lorsque bébé le porte à ses gencives afin d’être efficacement et rapidement soulager. Mais en général, j’ai envie de dire que n’importe quel jouet fait l’affaire du moment qu’il est robuste. Pépette a tendance à TOUT mordre lors des percées.

Il existe aussi les racines à mâchouiller comme l’iris, la réglisse, la guimauve (attention à l’effet laxatif des deux premières si bébé le mâche trop longtemps). On peut les trouver en pharmacie, et sous le travail des gencives les racines libèrent leurs principes actifs qui apaisent bébé. J’en ai entendu beaucoup de bien mais nous n’avons jamais testé.

Homéopathie et médicament

Enfin en dernier recours, on peut aussi donner de l’homéopathie à un bébé. Qui ne connait pas « Camilia pour apaiser bébé quand il fait ses dents » ? Le camilia en solution est l’un des rares produits homéopathiques qui ne contienne pas de lactose (les granulés oui) bien qu’il reste un produit purement pharmaceutique.

Sinon, en cas de grosse douleur, d’inconfort général, de fièvre, on peut également utiliser du doliprane nourrisson. Si toutes les solutions naturelles ne fonctionnent pas, on ne laisse bien entendu pas bébé souffrir et le doliprane soulage assez facilement, surtout une fièvre nocturne à plus de 39/40 non soulagée par un bébé en simple pyjama dans une chambre très fraiche.

Je fais le choix de ne pas parler du collier d’ambre car je trouve cela assez dangereux, surtout avec nos pépette qui s’agite toujours dans tous les sens. Je ne parle pas non plus de l’astuce de grand mère de passer un morceau de sucre sur la gencive pour aider la percée car cette pratique est assez barbare et propice aux infections.

J’espère que cet article pourra peut-être vous apporter quelques solutions lors des périodes difficiles, mais surtout ne rejeter pas bébé même si c’est très dur de le/la voir énervée et souvent en proie aux pleurs. Ils ont surtout besoin de réconfort et qu’on les accompagne dans ces poussées dentaires pour savoir que lorsque ça se reproduit, nous sommes là pour les aider du mieux que nous pouvons.

Ceci devrait aussi te plaire

Pas de commentaire

C'est l'heure de la papote !