Lifestyle Maternité

Journal de maternité #48 : Le temps des vacances

28 avril 2017
Journal de maternité #48

Bienvenue à vous dans ce nouveau journal de maternité. Alors que le précédent traitait de la transmission des parents à l’enfant, maintenant, place aux vacances. Et si pour beaucoup vacances signifient repos, quand on a un petit bouchon débordant d’énergie à la maison ce n’est pas aussi facile. Enfin bon, une semaine à la maison, sans se soucier du travail (bien que ça reste dans un coin de la tête), en presque tête à tête avec pépette, ça fait quand même du bien.

Un rythme spécial vacances ?

Pendant les semaines, avec les horaires de travail, de papa, de maman, les matinées chez l’assistante maternelle, on a bien rôdé notre rythme. Sauf qu’en période de vacances, ce rythme est bien plus souple. Le matin, pas de réveil, enfin si, mais pour papa, pas pour nous. Donc je fais en fonction du réveil de pépette, et elle a tendance à se réveiller un peu plus tard (une petite heure) que d’ordinaire. Ensuite, on reprend notre même train-train, mais à la cool. On ne se presse pas pour le petit déjeuner, on traine en pyjama, on joue. Ensuite, vient l’heure de la première sieste et ensuite, les petites balades s’il fait beau.

Et du coup, elle crie après les oiseaux, s’excite dès qu’elle voit un chien, rigole en entendant d’autres enfants, se fait faire des compliments par la plupart des maminettes et papinous que l’on croise. Et puis, il y a le parc. Le petit parc avec les jeux pour enfants, le toboggan, etc. Elle adore y jouer et glisser sur le toboggan, même au bout de dix fois, elle en redemande en levant les bras. Cette attirance pour ces jeux lui viennent de ses matinées chez l’assistante maternelle qui les amène soit en relais d’assistante maternelle, soit dans des parcs pour enfants où elle s’amuse bien. Du coup, comme on en a un à côté de la maison, on essaie d’y aller quand on peut. L’après-midi ne change pas pour le moment.

Une petite poupée qui dit non

Pour aller avec la tranquillité des vacances, pépette s’est mise à faire d’un coup des nouvelles petites choses. Comme se lever toute seule, prononcer toujours plus de syllabes (en parlant du matin au soir), ou apprendre à dire Non. Et là, c’est un peu le drame, car on a droit désormais à « Nah » pour non à chaque question qu’on peut lui poser ou presque. Du coup, on en joue beaucoup, et c’est très drôle, mais à force, cela peut se révéler compliqué. Car quand on lui dit de ne pas faire telle ou telle chose, Madame pépette nous regarde, lance un Nah bien clair et continue sur sa lancée. Genre, cause toujours tu m’intéresse.

On voit alors son petit caractère s’affirmer. Elle sait déjà ce qu’elle veut et sait comment le faire comprendre. Surtout ne sachant pas encore dire oui. Elle esquisse parfois des « yé » ou « ya » mais comme c’est assez peu marqué on verra comment elle nous tournera ça d’ici quelques semaines. Alors on passe nos journées toutes les deux à jouer, câliner, avec des heures ponctuées de blabla incessant de l’une comme de l’autre, et surtout des « Maman »-« Nah » à tout bout de champ. Parfois, elle m’appelle, et dès que je me retourne j’ai droit à un Nah et elle repart suivre son activité.

Au fond, je ne sais pas vous, mais même si les journées sont fatigantes, je crois que je n’ai jamais été si reposée et bien après des vacances (non le congé parental ne compte pas). Pouvoir profiter de ma pépette pendant toute une semaine me fait un bien de fou. Même si oui, parfois, cela peut être un peu compliqué.

Ceci devrait aussi te plaire

Pas de commentaire

C'est l'heure de la papote !