Lifestyle Maternité

Journal de maternité #42 : Mode dodo indisponible

25 janvier 2017
Journal de maternité #42

Bonjour ou bonsoir selon l’heure à laquelle vous lisez ces lignes. J’espère que vous allez bien et que le sommeil n’est pas parti en vacances chez vous aussi. Ici, depuis quelques jours, notre rythme est un peu compliqué et bouleversé suite au mode dodo de notre pitchoune qui est indisponible.

Maman reste avec bébé

Depuis quelques jours, on a eu droit à une soirée très agitée avec un bébé qui ne s’endort qu’à 23h et quelques. Puis une journée sans sieste, avec un bébé qui s’agite et joue seule dans son lit en faisant le tour mainte fois. On pensait qu’elle finirait par dormir, mais que nenni. Du coup, vous imaginez bien qu’on a eu droit à la mauvaise humeur de fatigue. Mais on s’est dit que la soirée changerait la donne.

Erreur. Encore une fois. Le soir venu, impossible de laisser pitchoune seule dans la chambre sous peine de pleurs vite transformés en hurlements. On a essayé de la laisser se calmer seule. Erreur. Les hurlements ont redoublé, pour se finir en toux. On se relayait pour faire des aller-retours. Et au final, je suis restée à côté de son lit, la main contre elle jusqu’à ce qu’elle lâche prise. Elle a mis du temps mais elle y est parvenue.

La nuit suivante rebelote. Sauf qu’une fois réveillée dans la nuit elle ne parvenait pas à se rendormir paisiblement. J’ai donc fini ma nuit à côté d’elle, en ayant pris le coussin d’assise du canapé pour faire un semblant de confort. Même à ses côtés, il fallait que je laisse ma main contre elle, qu’elle sente ma présence. Juste m’entendre ne suffisait pas. Et c’est à la fois mignon, et à la fois fatiguant et naviguer entre les chambres et la rassurer presque toutes les nuits. On ne sait pas pourquoi elle se met à faire ses angoisses soudainement, à me vouloir à tout prix avec elle. Mais il semblerait que pas mal d’enfants se retrouvent avec des nuits compliquées ses derniers jours alors que chez nous absolument rien n’a changé dans notre routine du soir.

De jour comme de nuit

Au final, il faut que pitchoune sente ma présence pour s’endormir. Mais en journée… C’est aussi un pot de colle. C’est d’un mignon mignon mignon, mais parfois j’aimerais bien avoir un petit moment tranquille. Même boire une tisane avec un bébé koala attaché à mon cou, n’est pas évident. Avant elle pouvait jouer seule dans son coin, maintenant cela dure peu de temps. Elle me suit partout dans la maison, même aux toilettes pour me donner tout ce qu’elle trouve. Et quand je reste avec elle lors de ses moments de jeu, elle reste toujours à proximité de moi. A venir se coller, pencher sa tête sur moi pour avoir des bisous, ou même venir me faire des bisous tout baveux.

Alors on trouve des astuces. Elle aime nous imiter, et me voler mes livres. Alors quand je me pose un peu au sol avec un livre, elle se met à côté avec un des siens ou un magazine qu’elle adore mettre en miettes. Ou alors si je m’assois pour manger un petit quelque chose, elle m’accompagne en me volant un bout, comme avec les crêpes dernièrement. Chez la nounou, elle commence à gagner en indépendance, même à la ludothèque elle prend ses aises et joue avec d’autres enfants. Mais à la maison, c’est Maman, Maman, Maman. Du coup, je me demande s’il s’agit d’une mise à l’épreuve pour voir ma présence, si ce sont ses molaires qui travaillent et la pertubent, si ce sont des angoisses, ou même pourquoi pas une sorte de contre coup de son hospitalisation ? Alors en attendant, je reste auprès d’elle, je profite de ses câlins et bisous tout en me tenant prête à lui tenir compagnie en fin de nuit si nécessaire.

Ceci devrait aussi te plaire

1 Commentaire

  • Répondre Articles préférés #3 | la petite vie d'elou 7 février 2017 à 12 h 27 min

    […] Maman Harley — Journal de maternité […]

  • C'est l'heure de la papote !

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.