Lifestyle Maternité

10 fun facts sur ma première année de Maman

24 novembre 2016
10 fun facts sur ma première année de Maman

Hello hello tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle sélection de Fun Facts consacrés cette fois à ma première année de Maman. Oui, c’est vrai, cela ne fera un an pile que dans 16 jours, mais on ne va pas chipoter. Je pense que rien d’important ne changera d’ici là. Et puis, maintenant que pépette met un pied devant l’autre, la prochaine étape sera la marche et je pense qu’on a encore un peu de marge.

Qu’est-ce qui vous a marqué sur votre/vos première(s) année(s) de Maman ?

Le temps passe 10 000 fois plus vite

Je le répète très souvent, mais le temps file à une allure… J’ai l’impression de ne me rendre compte de rien. Le matin c’est boulot, l’après midi / soirée c’est en famille. Et ainsi de suite tous les jours sauf le week-end où c’est famille toute la journée. Mais du coup, je me consacre à pépette, et les jours défilent sans que je ne puisse percuter les dates du premier coup. Je vous mets au défi de me croiser et me demander la date ou même le jour. Il y a de fortes chances pour que je me trompe.

Un épanouissement inimaginable

Un enfant, ça change la vie. Certains deviennent aigris et méchants envers leurs enfants. D’autres s’épanouissent à leur contact. C’est ce qui s’est passé chez moi. La grossesse m’avait déjà mise dans de bonnes conditions, mais pépette étant un bébé qui reflète la joie de vivre et l’amour. Je suis épanouie. Bien sûr tout n’est pas rose, et ma vie personnelle en dehors de bébé peut être chaotique pour diverses raisons. Mais à son contact je suis vraiment épanouie et heureuse. 10 fun facts sur ma première année de Maman

Saturer son smartphone de photos de bébé

J’avais tendance à me moquer des mamans qui mettent leur gosse en fond d’écran de smartphone, qui prennent 15 000 photos tout ça. Et voilà, je suis tombée dans le même piège. Je prends je ne sais combien de photos par jour. Ma galerie instagram est spammée par pépette. Mon fond d’écran, c’est elle. Bon pas le fond d’écran de l’ordi hein faut pas pousser non plus. Mais que voulez-vous ? Comment ne pas craquer face à cette bouille d’amour ?

Manger mieux, bouger plus (enfin presque)

Alors ça… Je n’y pensais pas. Pendant la grossesse, je faisais attention à équilibrer mes repas, enfin j’essayais, pour ne pas manger trop lourd et être malade ou ne pas manger trop léger et ne pas être rassasiée. Et je pensais qu’ensuite, je pourrais manger un peu plus, n’importe comment dirons-nous. Sauf qu’avec l’allaitement, j’ai gardé le même rythme que pendant la grossesse. Et puis en plus, au cas où, pour ne pas jouer sur la santé de bébé via mon lait, on prend même que du bio. C’est bio beau la vie ?

Pour le bouger plus, je m’étais dit que je reprendrais le yoga, un peu de renforcement tout ça. Résultat depuis plusieurs semaines que nenni. Le matin je me lève tôt, l’après midi je me repose un peu avant le réveil de la tornade, et le soir je suis fatiguée, avec en plus le repas, ranger les jouets de la tornade éparpillés partout, tout ça. Du coup, je n’ai toujours pas repris MAIS je passe mon temps à ramper, faire des squats levée/assise/levée/assise pour surveiller la petite mistinguette qui s’invite dans tous les recoins de la maison. Et qui attrape tout ce qu’elle peut attraper. Oui, en fait je fais un peu de sport !

Comprendre les pleurs du bébé

J’ai eu beaucoup de mal à maîtriser cette compréhension des pleurs d’un bébé. Je me suis même demandé comment c’était humainement possible. Sauf qu’au fil des mois j’ai réussi. Bon, c’est vrai qu’au bout d’un moment les pleurs se différencient et ça aide pas mal à s’en sortir. Mais oui, les premiers mois, je pataugeais complètement entre tel ou tel pleurs qui étaient trop semblables pour mes nouvelles oreilles de maman. Et puis maintenant, à 11mois, elle joint aussi le comportement corporel à ses pleurs ce qui aide pas mal.

Apprendre à lâcher du lest et faire confiance aux autres

Au début, je ne pensais pas pouvoir lâcher mon enfant. Puis je l’ai lâchée une heure, puis deux, puis elle est allée chez l’assistante maternelle. Et en fait, même si j’ai l’impression qu’il me manque une partie de moi, je suis heureuse qu’elle soit chez l’assistante maternelle et qu’elle s’amuse. Mais franchement ça a été dur de me dire qu’il allait falloir la lâcher. Elle, elle n’a jamais pleuré pour y aller, et j’étais du coup heureuse pour elle. Je n’ai pas pleuré non plus, mais alors qu’est-ce que je me sentais seule !

Devenir roi et reine du dénichage de promo de couches et autres produits de puériculture

Alors là… Là… Je pense qu’on est tous passé par là (ou presque tous). Mais un bébé coute cher. Et puis comme il grandit et que ses besoins ne sont pas les mêmes, et qu’il faut penser aux couches, et aux produits, etc, les ventes privées et autres braderies/soldes/promos/donnations sont bonnes à prendre. On est toujours en train de comparer à tiens, là si on prend tant de paquets de couches ça revient moins cher. Oh c’est bien ça comme jouet pour son anniversaire, en promo (oui je sais bientôt un an). Le seul hic, c’est que bien souvent les ventes privées concernent des marques qui restent chères ou des vilaines couches pampers.

Retomber en enfance

Quand on a un bébé, on retombe en enfance. Oui on parle comme lui. Mais surtout on relit les histoires de notre enfance, les Disney, on regarde les chansons, dont certaines font réagir pépette comme Le Livre de la Jungle (surtout avec Baloo), Le Roi Lion, La Petite Sirène… On est aussi passés par les Aristochats, Aladin et autres joyeusetés. Chansons qui se suivent bien sûr par une lecture câlin / jessaiedarracherlespages avant d’aller au dodo.

Maintenant, je suis en quête de livres que j’ai adoré étant petite comme Pitou L’Enfant Roi, ou pour trouver un beau recueil d’histoires Disney, de contes, de petites histoires  (j’ai déjà La Fontaine, et Grimm en belles éditions).

10 fun facts sur ma première année de Maman

Fermer ses oreilles quand les discussions ne plaisent pas

Je suis passée capitaine dans l’art d’esquiver les remarques. Dès que quelqu’un dit quelque chose qui ne me plait pas, je n’écoute plus. Mais genre plus du tout. Les personnes peuvent être vexées, moi je n’ai pas envie d’être blessée ou me mettre à douter par leurs réflexions. Parfois je rate mon coup et les réflexions m’atteignent, mais en général, j’arrive plutôt bien à esquiver. Tiens, d’ailleurs, en général ce sont les discussions qui tournent autour du biberon, de l’allaitement. C’est toujours les mêmes remarques, donc à force, je les sens venir et je détourne mon attention. Déjà que j’ai l’attention d’un moineau…

Parano ? Bipolaire ? Non je suis juste Maman

Un fait que je trouve très marrant, c’est les changements d’humeur liés à la maternité. Bon sang. On s’inquiète pour un rien, mais vraiment un rien. On s’énerve d’un coup pour x ou y raison et on redevient toute love love au moindre sourire de bébé. Bon, certes, allaitant toujours, il est vrai que j’ai toujours mes hormones un peu fofolles. Mais quand même. On change d’humeur comme certains boivent du café, toutes les cinq minutes. Et parfois, on est heureux, et puis on voit bébé qui n’est plus tant un bébé et on est triste, puis de nouveau heureux. Je vous jure que ces ascenseurs émotionnels c’est hyper fatiguant, mais tellement marrants avec du recul.

Ceci devrait aussi te plaire

Pas de commentaire

C'est l'heure de la papote !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.