Lifestyle Maternité

Expectations vs Reality : L’allaitement

16 octobre 2016
Expectations vs Reality : L’allaitement

Après avoir fait le point sur le fait ou non d’avoir un bébé, on s’imagine ensuite toute sorte de choses sur tous les aspects de la grossesse, l’accouchement ou même l’allaitement. Des questions, je m’en suis posée plutôt pas mal sur l’allaitement, et une fois la décision prise, je me suis imaginée toute sorte de scénarios sur cet avenir incertain. Et les résultats, étaient parfois loin de ce que j’avais imaginé.

La tétée de l’inconnu

J’ai découvert ce terme de tétée assez tard, quelques temps avant l’accouchement à vrai dire. et je me disais que c’était à ce moment là où je serais clairement fixée sur l’allaitement. Du coup, je pensais qu’il faudrait attendre un petit moment et aider bébé pour la tétée. Sauf que bébé est venu toute seule au sein pour cette première tétée, en se mouvant comme un petit ver. C’est beau la nature.

Les premières tétées en maternité

Je pensais que je serais bien entourée, que les tétées se déroulerait sans accroc. Au final, on se retrouve avec des puéricultrices qui pincent le sein pour le mettre dans la bouche de bébé de façon douloureuse, des consignes de ne pas dépasser cinq minutes bla bla bla. J’ai rapidement oublié certaines  consignes voyant que bébé restait facilement dix minutes aux seins et qu’elle pleurait si je l’enlevais au bout de cinq.

Donnez moi une bouée rouge

Je savais que j’allais avoir la montée de lait, les seins gonflés. Mais je ne savais pas à quel point. Je ne savais pas que mes deux petits machins se transformerait en deux boulets de canon pleins de lait, complètement inconfortables, chauds, et parfois douloureux. Cela dit, je préfère faire une montée de lait et avoir bébé qui soulage plutôt qu’une montée de lait parce que le cachet pour l’éviter et donner le biberon a été donné trop tard. Autant que ça serve.

Expectations vs Reality : L’allaitement

Les crevasses de l’enfer

Là aussi j’avais lu quelques trucs sur le sujet. Mais bon sang… Je ne savais pas à quel point on pouvait être sensible des tétons et avoir aussi mal ! Au point de me reculer le plus possible dans le fauteuil comme pour éviter la succion et avoir l’impression d’avoir une petite lame dans le téton… Heureusement que j’ai eu de bons conseils pour qu’elles se résorbent assez rapidement. Mais franchement, je comprends bien pourquoi c’est l’une des raisons principales pour l’arrêt de l’allaitement.

Avoir un bébé réglé comme une horloge

Il y a certaines écoles d’allaitement qui prônent la règle des 3h ou 4h entre chaque tétée. J’ai choisi de le faire à la demande de bébé. Du coup, je pensais quand même qu’elle se régulerait rapidement pour prendre des tétées sur un rythme défini. Que neni. Pendant plusieurs mois les tétées étaient complètement aléatoires avant de prendre un rythme presque toutes les deux heures. Maintenant on est rodées toutes les deux et ses envies sont plus distinctes donc on a trouvé un certain rythme. Mais pour prendre une pause cinéma, avant ses six mois, c’était juste impossible. Même si maintenant, même regarder un film à la maison d’une traite le soir reste impossible.

Un entourage bienveillant

Alors là, ça coince. J’imaginais avoir un entourage qui allait me soutenir, m’aider en cas de coup de mou. Mais ce n’est pas toujours le cas. Biberon, réflexions, on est un peu passé par tous les stades. Et alors passés les six mois, c’est toujours d’actualité. Même si certains proches sont étonnés dans le bon sens, ou me soutiennent, et ça fait chaud au coeur, j’ai toujours l’impression que l’allaitement de notre puce reste peut être tabou ou dérangeant pour d’autres. Et ça, ça fait pas chaud au coeur, au contraire, en cas de mou, on a besoin de savoir que ça va aller.

Petit vampire sortira les crocs

Ah, les petites morsures, je n’y avais pas pensé du tout. Et même si au fond ça me fait rire avec du recul, sur le coup, je ne pensais pas qu’un bébé pouvait faire aussi mal avec des dents. Sauf que c’est ponctuel. En général, même quand bébé sort ses dents, il est rare qu’il morde, et lors des tétées on ne sent pas du tout les petites quenottes ce que je trouve complètement fou.

Expectations vs Reality : L’allaitement

Trouver un bon public d’allaitement

Je sais, et je savais d’avance, que l’allaitement en public pouvait être mal vu. Et cela m’attriste beaucoup. Mais quand on fait le coup des regards dérangés / dégoutés / pervers (oui il y en a) / des réflexions basses… C’est très déroutant. L’allaitement est naturel, je ne sors pas mon sein à l’air en continu et lorsque bébé boit on ne voit rien, mais pourtant, ça dérange. J’ai l’impression d’être une paria dans un monde d’hypocrisie totale où tout le monde s’extasie sur des seins de stars mais pour nourrir c’est pas normal. D’ailleurs maintenant qu’elle a dix mois, attention, c’est peut être même de l’inceste, allez savoir…

Passer de tels moments de complicité

Quand je voyais des mamans allaiter leurs enfants, elles posaient en général un regard doux sur eux pendant les tétées. Je me doutais qu’il y avait une certaine complicité, mais je pensais que c’était juste parce que c’était mignon. Je ne pensais pas à quel point c’était hyper tendre et plein de complicité la tétée. Surtout celles de nuit, où l’on est seules au monde avec notre bouchon. Malgré les doutes, les moments down, la fatigue, les douleurs, je n’échangerai cette aventure pour rien au monde.

Ceci devrait aussi te plaire

7 Commentaires

  • Répondre julycocoon 16 octobre 2016 à 22 h 25 min

    Zoey a arrêté de téter cette semaine a 14 mois et une semaine… Je t’avoue que la fin de ton article me fait GRAVE monter les larmes aux yeux…

    • Répondre Harley 17 octobre 2016 à 22 h 51 min

      Ow, mais 14 mois c’est déjà super bien comme aventure 🙂

  • Répondre Stéphanie 17 octobre 2016 à 9 h 19 min

    Ma fille à bientôt 4 mois donc tu as une « longueur d’avance » sur moi concernant certains points mais je me retrouve totalement dans tes propos et qu’est ce que ça fait du bien de te lire!

    • Répondre Harley 17 octobre 2016 à 22 h 52 min

      Merci pour ta lecture et tes gentils mots ^^ c’est chouette quand quelqu’un se reconnait dans ce que j’écris !

  • Répondre Elodie 17 octobre 2016 à 20 h 23 min

    Ma fille a deux mois. Je l’allaite avec bonheur mais je t’avoue que j’aurais aimé lire tes articles sur l’allaitement plus tôt.
    Je reconnais toutes les contrariétés que tu décris: les puers qui pincent les seins pour les fourrer dans la bouche du bébé, les crevasses des premières tétées… l’allaitement en public entre ceux qui veulent voir et ceux que ça gêne… dur dur à débuter mais tellement merveilleux quand c’est rôdé. De vrais moments de tendresse et un réconfort si juste pour les bébés.
    La tétée câlin n’est pas évident pour chacune mais je suis heureuse d’avoir persévéré pour ma fille. J’ai plaità me dire que j’ai fait grandir en moi tout naturellement pendant 9 mois et que je continue de le faire via mon lait maternel. Même à l’extérieur de mon ventre, nous conservons ce lien organique.

    • Répondre Harley 17 octobre 2016 à 22 h 54 min

      C’est exactement ça, une prolongation du lien organique. On est là pour nourrir les bébés, et on a la capacité de le faire via notre corps, je trouve ça dingue et beau 🙂
      Et puis quand bébé grandit ça devient encore plus chouette, quand il ou elle vient réclamer le sein, les sourires. J’étais partie pour trois mois… Et je suis pas prête d’arrêter !

  • Répondre mamalocablog 4 janvier 2017 à 22 h 18 min

    Tu sais j’ai une collègue qui ne supporte pas de voir une femme allaiter, elle doit sortir de la pièce sinon elle vomirait….
    Moi j’ai allaité 20 mois et je me dis juste qu’elle a un superbe baobab dans le luc pour en arriver là quand même.

  • C'est l'heure de la papote !

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.