Lifestyle Maternité

Journal de maternité #28 : Chut, bébé dort !

4 septembre 2016
Journal de maternité #28

Bonjour à toutes et à tous. Aujourd’hui, je voudrais vous parler de notre vie quand bébé dort, au pays des rêves, toute mignonne dans son dodo. Car oui, elle ne peut pas dormir avec moi, à chaque fois c’est le cirque. Notre lit c’est son terrain de roulé boulé, le sien celui du dodo. On dit qu’il faut dormir en même temps que bébé pour récupérer en général, mais qu’en est-il à la maison ? Et comment se passe le sommeil de pépette ?

Quand vient le temps de s’endormir et se réveiller

Notre journée commence doucement. Je me lève avant elle pour me préparer, puis je vais ensuite la réveiller doucement. Au début, les réveils étaient un peu durs. Maintenant, elle s’y fait, et commencerait presque à s’habituer à se réveiller seule à l’heure où je la réveillerait normalement. Comme si elle commençait à se rythmer. Même s’il est tôt, j’aime ce moment de calme, puis la retrouver toute câline et souriante pour la tétée, puis les soins de toilette puis le petit déjeuner. Ensuite vient le temps d’aller chez la nounou, en poussette, tranquillement. Le matin, elle dort bien chez la nounou. S’endort sans pleurs, se réveille sans pleurs. Ce qui est génial. A la maison, elle tourne et vire parfois longtemps dans son lit avant de s’endormir.

Quant à l’après-midi, elle est en général sur la digestion du repas. A cette fatigue, on peut ajouter celle de chez la nounou, et du coup, elle ne fait pas long feu. Bon, il est vrai qu’elle peut ramener son coussin au milieu du lit, ou tirer sur la serviette qui dépasse sur le côté. Elle se fait son petit nid, avant de paisiblement s’endormir. On n’a pas réellement de rituel pour le coucher de l’après-midi, si ce n’est se mettre au propre, câliner puis la poser dans son dodo.

Le  soir c’est différent. Tout est réglé. D’abord on joue, puis on prend le bain, puis on se sèche, on joue, on se met en body, on câline, on fait une tétée, on va manger la soupe, puis on re-câline un moment. La tétée c’est parfois aussi ou alors après la soupe. Puis après manger, on va finir de se débarbouiller, on se met en pyjama. Là, je la prends dans mes bras, et je la berce doucement, contre moi, quelques instants. Si je vois qu’elle bataille un peu dans mes bras, je lui chantonne des airs inventés, ou Dragonborn de Skyrim ou encore du Lord of the Rings (véridique). Lorsque je sens qu’elle flanche, je la pose dans son lit, avec sa sucette, sa peluche Marie des Aristochats d’un côté, sa seconde sucette dans l’autre, elle se pose sur le côté et s’endort.

Journal de maternité #28

Mais une fois qu’elle dort ?

Le matin, je suis au travail donc j’y pense, mais je ne m’y attarde pas car j’ai vraiment beaucoup de travail. L’après-midi, quand elle dort, c’est toujours le moment où je finis par faire tomber un truc, me cogner. Le pire c’est quand j’ai quelque chose à aller chercher dans sa chambre, ou quand je dois sortir le chat qui y fait du bruit. J’essaie d’arriver doucement, mais bien souvent, si elle ne dort pas encore profondément, elle m’entend. Et là, juste de l’entendre bouger quand j’ouvre sa porte, je referme et je m’en vais, laissant couler.

Parfois, je parviens à me glisser dans sa chambre sans qu’elle ne se réveille. Et alors, je peux m’asseoir sur le fauteuil à côté de son lit, ou alors par terre, et je la regarde dormir toute paisible. Quand je ne la regarde pas à travers le babyphone. Regarder un bébé dormir, c’est tellement apaisant, mais au moindre signe d’éveil ou de mouvement, je prends la poudre d’escampette. Et j’en profite pour faire quelques tâches ménagères dans la maison ou me reposer. D’ailleurs je profite souvent de ces après-midi pour me reposer en ce moment suite à un vilain coup de fatigue.

Le plus étrange reste le soir une fois couchée. Une fois qu’elle dort bien, et que les bruits de la rue ne la réveillent plus, c’est très étrange. On se retrouve en amoureux, et c’est comme si on ne vivait que tous les deux. Le babyphone est là pour nous rappeler que bébé H est toujours là. Mais pourtant, on se retrouve les deux, crevés. Et parfois, elle me manque. J’attends qu’elle se réveille avec impatience pour lui donner sa tétée et la retrouver quelques instants.

Avez-vous des rituels bien précis pour coucher vos tous petits ?

Journal de maternité #28

Ceci devrait aussi te plaire

Pas de commentaire

C'est l'heure de la papote !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.